Contester un TEG est inutile en cas de surendettement, car il ne règlera pas le problème central auquel vous êtes confronté

Cas Extrêmes

Je déconseille tous les jours aux emprunteurs surendettés d'entrer dans une procédure de contestation du TEG, qui n'est pas adaptée à leur situation, parce que c'est d'abord ajouter un coût supplémentaire à une situation de difficultés avérées, et parce qu'ensuite, l'utilité de cette procédure est inférieure à celle que l'on peut attendre du dépôt d'un dossier de surendettement auprès de la Banque de France (www.banque-france.fr/surendettement).

 

Il faut bien comprendre de la procédure de "surendettement" (qui va suspendre les poursuites qui vous sont devenues insupportables) est un processus d'apurement de votre dette (en entier), et le cas échéant, de liquidation de votre patrimoine. l'avocat le mieux à même de vous défendre, est dans ce cas celui qui est proche de vous (trouver un avocat sur l'annuaire du CNB), qui aura, le cas échéant, été désigné pour vous défendre au titre de l'aide juridictionnelle. Comme un certain nombre de mes confrères, j'ai fait choix de ne pas intervenir à ce titre).

 

Il n'est cependant pas toujours simple d'identifier si l'excédent (dette / ressources + patrimoine) justifie le recours à la procédure de surendettement.

 

J'ai recontré de nombreux emprunteurs qui, en réalité, ne seraient plus surendettés si les intérêts de leur crédit étaient anéantis, via la contestation du TEG de leur crédit.

 

Ce qu'il faut faire est alors assez simple : tout dépend de votre apétence au risque.

© 2014 by Me Hervé Brosseau - Avocat. Proudly created with Wix.com